C’est en poésie que notre lectrice, convertie à l’Islam, à décidé de partager son cheminement. À travers sa plume, découvrez ses interrogations, son tâtonnement et les réflexions qui lui ont permis d’explorer sa foi et par la volonté d’Allah d’embrasser l’Islam.

LA FOI, UN AMOUR INNE, MAINTES FOIS  REFOULEE MAIS QUI APRES ACCEPTATION DONNE ACCES A UN NOUVEL HORIZON 

Bercée dès le plus jeune âge, par l’idée que l’homme descend du singe et que lorsque la mort surgira, poussière tu seras; ma petite enfance fut remplie de joies.
Quand l’âge de la raison arriva, à sept ans, comme plongée dans mes pensées lors d’un court trajet qui me menait à mon cours de karaté; je me suis mise à songer que si un Dieu existait, alors aujourd’hui les portes du gymnase seraient fermées. Je L’invoquais et la réalisation de mon souhait est arrivée.

L’insouciance m’a fait oublier ce fait. Puis, plus tard, avec une amie de toujours, nous avions décidé de faire notre propre idée sur la Création et nous inventions notre religion. Je lui soumettais une idée pour louer notre Bien-Aimé, mais celle-ci fut refusée car déjà appliquée dans une religion révélée.

La vie continua son cours jusqu’ au jour, où la mort est venue frapper à la porte d’un proche. Un proche qui ne m’était pas si familier mais dont l’existence réduite prématurée m’a bouleversée. Elle m’a confronté à la peur de cette immensité, d’un néant me paraissant béant.
L’âge de l’adolescence a sonné, je me suis mise en quête de mon identité. Je tentais d’intégrer un groupe que mes amis formaient. Mais en vain, je ne me sentais pas bien dans leur monde qui me paraissait malsain.
Je partis alors à la recherche de mon identité, de ma vérité afin de m’apaiser. 
Partie déterminée à acheter un livre dans lequel toutes les religions seraient exposées, je me suis mise à lire, à détailler chaque religion proposée. Ma raison et mon cœur, de manière innée, me dirigeaient vers un Seul Protecteur au fil de mes heures de labeur… 

Se dégagèrent alors les trois religions “monothéistes” celles qui ont un dieu unique avec de nombreux prophètes en commun. Mais laquelle est La vérité ?
La première révélée qui exclut plusieurs communautés, et qualifie les anges ou certains prophètes comme fils de dieu ?
La seconde prise entre deux religions alors qu’elles clament toutes le même Dieu; et où Jésus-Christ est considéré comme Son fils et appelle à la trinité ?
Ou la dernière révélée qui se présente comme le sceau de l’humanité, où tous les prophètes sont considérés comme de simples adorateurs mais ayant pour mission de propager l’appel à l’Unicité ?
Face à un dilemme de religion, que la science ne sait expliquer ; où le cœur  a ses raisons que la raison ne connait pas… Mon choix se fit, on ne peut plus cartésien.
Désormais, je ne vis plus en étant fataliste en subissant les épreuves de la vie, en pleurant chaque soir dans le noir. Maintenant chaque jour est un nouveau jour rempli d’épreuves que Mon Créateur me met, afin de me tester, et que je sais que j’ai la capacité de les relever.

L’acceptation, ou plutôt la soumission, est un pas dans la religion mais la foi en est un autre. Un amour qui grandit au fil des épreuves de la vie et qui se fortifie au fil des recherches de Son Créateur. C’est à ce moment là, qu’une chaleur envahira le cœur et se reflétera sur le visage telle une lueur, pleine de bonheur.

Mais lorsque que la Vérité est criée à nos proche parentés, un monde vient s’écouler sous leurs pieds.
Ils préfèrent dénier La Vérité, et rechercher ce qu’ils ont manqué dans l’éducation de leur petit protégé… Plutôt que d’admettre une évidence :
la Foi est une Providence.