En jeunant, l’Homme renonce de son plein gré aux plaisirs et aux bienfaits auxquels il à habituellement accès. En effet, ce n’est pas chose aisé que de se priver de nourriture, de boisson et de rapports avec son conjoint. Mais les délices de la foi et la grandeur de Celui pour lequel ce sacrifice est consenti adoucissent cette expérience.

Le jeûne a en effet un statut particulier auprès d’Allah. C’est une adoration qui appartient à Allah contrairement aux adorations que le croyant effectue pour son salut et donc par extension pour lui-même.

À ce sujet Abou Hourayra رضي الله عنه rapporte que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit : « Dieu – Puissant et Majestueux – a dit : « Tout ce que le Fils d’Adam accomplit lui appartient à l’exception du jeûne qui M’appartient et c’est Moi qui en fixerai la récompense. Le jeûne est une protection. Lorsque l’un de vous jeûne, qu’il s’abstienne d’être grossier et bruyant, et s’il est insulté ou provoqué, qu’il dise : “Je jeûne.” Par Celui qui tient l’âme de Muhammad dans Sa Main, l’haleine du jeûneur est plus agréable à Dieu que l’odeur du musc. Le jeûneur connaît deux joies : l’une lors de la rupture du jeûne, et l’autre lorsqu’il rencontrera son Seigneur. » Hadith ayant reçu l’unanimité

Le jeûne est un rappel

Le jeûne permet aussi de se rendre compte de l’étendu des bienfaits qui nous sont accordés. Les avoir à disposition au quotidien et pouvoir en bénéficier sans limite à tendance à les inscrire dans la normalité. C’est dans la nature de l’être humain de tenir pour acquis ce qu’il a entre ses mains. Une piqure de rappel est donc appréciable afin de remettre les choses en perspectives.

Et si vous comptez les bienfaits d’Allah, vous ne saurez pas les dénombrer. Car Allah est Pardonneur, et Miséricordieux

Sourate 16 – Les abeilles, verset 18.

Chaque année, le mois de Ramadan est donc l’opportunité de se montrer reconnaissant envers tout ce qu’Allah nous octroie en continu. Ce mois de communion durant lequel le jeûne a été prescrit aux croyants en âge et en condition de le pratiquer est d’ailleurs le quatrième piliers de l’Islam. Cela montre sa place centrale dans le parcours spirituel du musulman.

Selon Abou Hourayra رضي الله عنه, le Prophète صلى الله عليه وسلم  a dit : « Celui qui jeûne le mois de ramadan avec foi et sincérité verra ses péchés antérieurs pardonnés. » Hadith ayant reçu l’unanimité

De multiples occasions de jeûner

Pour autant, à travers la Sounnah – tradition prophétique – de nombreux autres temps ou occasions ont été présentés comme des périodes propices aux jeûne. C’est le cas du mois de Cha’ban ou des lundis et jeudis par exemple . Contrairement au jeûne du mois de Ramadan, il s’agit là de jeûne surérogatoire. Même si l’observation de ces périodes de jeûne reste facultative, la récompense qui en découle reste néanmoins immense.

Selon Sahl Ibn Sa’d رضي الله عنهما , le Prophète  صلى الله عليه وسلم  a dit : « Il y a, au Paradis, une porte appelée Rayyan par laquelle les jeûneurs entreront le jour de la Résurrection. Nul autre à part eux n’entrera par cette porte. On dira : « Où sont les jeûneurs ? » Ils se lèveront et seront les seuls à entrer par cette porte. Et lorsqu’ils seront entrés, cette porte sera refermée et plus personne n’y aura accès. » Hadith ayant reçu l’unanimité